Salon de lecture | Association Cheval-Culture

Salon de lecture

Tous les livres et sites que nous proposons ici sont lus et sélectionnés par un  membre de l’association. Ils correspondent à une certaine idée de l’équitation, et à des valeurs équestres : calme, en avant, droit, léger, dans l’idée d’une communication et d’un dialogue où personne n’est proie et personne prédateur, mais où chaque partenaire, homme et cheval, essaie de se comprendre pour aller ensemble.

 

Une vie à cheval par le Général Pierre Durand (note de lecture réalisée par Julie Dudragne, octobre 2016)

Le Général Durand fut un cavalier de concours émérite et surtout écuyer de carrière au sein du Cadre Noir, gravissant les échelons jusqu’à être nommé écuyer en chef en 1975. Poste qu’il occupera jusqu’en 1984. Il sera ensuite directeur de l’Ecole Nationale d’Equitation jusqu’en 1988. Il fut un défenseur de l’équitation de tradition française, ouvrant l’institution militaire qu’était le Cadre Noir à des écuyers du civil afin d’encourager la recherche d’une équitation respectueuse du cheval.

Il livre dans cet ouvrage ses souvenirs personnels.

Ainsi, les premiers chapitres évoquent ses débuts de cavalier, avide de la moindre occasion de monter à cheval. Ses prédispositions sont vite repérées et encouragées, et il intègre le cours de perfectionnement équestre de Saumur en 1957.

Tout au long des pages, le Général évoque les chevaux qui ont marqué sa carrière, notamment Gulliano, qui fut son partenaire jusqu’aux olympiades.

Il rend hommage également aux grands maîtres de l’œuvre équestre dont il recommande la lecture, évoquant la philosophie du Cadre qui se veut un conservatoire de l’équitation classique, donnant ainsi une place capitale au travail sur le plat: « Tout acte de dressage étant un acte d’emploi et réciproquement. » ( p. 56), il déplore également que de nos jours, la triade célèbre du Général L’Hotte ait été remplacée par celle de Monsieur Force: « S’équilibrer, avancer, tourner » témoignage de l’insuffisance technique dont souffre l’enseignement équestre en France, de nos jours.

Le Général se remémore également les grandes figures équestres de l’époque, au fil des pages, apparaissent ainsi les noms des frères d’Inzeo, du Colonel Margot, Le Goffe, Georges Morris, Jean Saint Fort Paillard pour ne citer qu’eux. Il dédie notamment un chapitre au Chevalier d’Orgeix, figure hors norme du monde équestre.

Le Général Durand, dans un chapitre traitant des grands principes équestres qui lui sont chers, prend ouvertement position contre les dérives du dressage actuel, notamment le rollkür.

Après un petit chapitre sur la presse hippique, l’auteur, enfin, nous propose une réflexion sur l’évolution du Cadre Noir et son avenir, tant au niveau politique que dans la pérennité de la tradition.  » « Toutes les évolutions d’une discipline ou d’un art sont elles des progrès ? »

Suivent des annexes au texte, passionnantes, comprenant des correspondances, extrait de presse, et photos.

 

Le Débourrage du cheval par Michel Henriquet (note de lecture réalisée par Julie Dudragne)

Michel Henriquet, né en 1934, fut un amateur et défenseur de l’équitation de tradition française. Il permit notamment de faire connaître Nuno Oliveira en France, et fit avec ferveur la promotion des petits chevaux andalous. Il est parfois controversé. Sur la fin de sa vie, il s’orienta ouvertement vers la compétition de dressage, sa compagne, Catherine Durand, participant aux jeux olympiques en 1992 à Barcelone.

Petit livre d’une centaine de pages, illustré de nombreuses photos de l’auteur avec ses aides lors du travail de poulains, l’ouvrage s’avère être de lecture facile.

Dans le pur style Henriquet, l’auteur propose d’abord une réflexion sur l’aspect artificiel du phénomène de l’homme à cheval, et insiste sur l’importance fondamentale que représente l’étape du débourrage pour l’utilisation future du cheval. Il aborde ensuite le choix d’une monture et du lieu où se déroulera le débourrage ainsi que du matériel nécessaire. Des généralités qu’il est bon de se remémorer pour l’expert et qui offrent une base pour le néophyte.

Ce chapitre III fixe les buts à atteindre lors du débourrage : se faire accepter du jeune cheval, à pied d’abord, autant dans les soins quotidiens que lors du travail à pied puis, par la suite, monté. Puis, lorsque cette phase est acquise, redonner au cheval monté ses allures naturelles. En effet, tant par les contractions physiques que provoque le poids du cavalier que par les contractions morales dues aux contraintes nouvelles, la locomotion du jeune cheval est modifiée.

Le chapitre IV, divisé en plusieurs sous-chapitres, décrit en détail la mise en pratique du débourrage. Les recommandations techniques suivent la progression depuis les premiers contacts jusqu’au travail monté dans le souci permanent du respect physique et moral de notre poulain. Ces recommandations s’accompagnent de souvenirs et d’expériences personnelles de l’auteur : passages agréables qui rappellent qu’avec les chevaux, jamais rien n’est figé dans le marbre et qu’il est capital pour celui qui côtoie les chevaux de toujours réfléchir et s’adapter à chaque situation. Le chapitre se termine avec des indications précieuses sur des exercices à pied : Marcher droit, gaule au poitrail et flexions. Les explications sont claires, je n’hésiterai pas à y revenir tant les bénéfices de ces exercices sont nombreux quelque soit le cheval à travailler.

Je l’ai lu très rapidement et avec facilité. L’auteur reste sur une écriture accessible et vulgarise de manière détaillée les étapes du débourrage. Offrant des bases solides pour le novice, c’est un ouvrage à posséder dans la bibliothèque de l’aspirant dresseur autant que dans celle de l’écuyer expérimenté.

 

Le Barbe dans sa première grandeur : l’Histoire du Petit Cheval d’Afrique du Nord, par Ahmed Rayane.

Voici enfin un livre important pour l’histoire du Barbe. Certes, il y avait eu Denis Bogros, mais depuis, peu d’ouvrages avaient vu le jour pour apporter aux passionnés de la race des éléments pertinents.

Ahmed Rayane occupe une place à part dans l’Algérie équestre. Il a occupé à peu près tous les postes importants dans le monde du cheval algérien. Ancien cavalier de concours, il a ensuite consacré sa vie entière aux chevaux, que ce soit à travers l’organisation de l’élevage ou celle des activités équestres. Il est aujourd’hui chargé de restructurer le PMU algérien. Parmi ces nombreuses responsabilités, il a eu la charge de la célèbre jumenterie de Tiaret, cœur vivant de l’élevage du barbe et de l’arabe barbe et s’occupe aujourd’hui activement de la promotion du Barbe à travers les associations, en formant des juges à travers le monde ou en clarifiant le studbook grâce à la création d’un studbook cheval de selle algérien qui évite la confusion entre le barbe des origines et les massifs chevaux de fantasia.

Mais sa dévotion à la plus noble conquête de l’homme n’est pas la seule dimension qui rend cet ouvrage indispensable. Car Ahmed a une autre passion, l’Histoire. Il était donc normal qu’il nous offre le fruit d’années de recherches et d’amour d’un des grands symboles du patrimoine national algérien.

Ce livre est une mine de documents historiques et d’illustrations qui replacent le cheval au centre de la géopolitique des siècles passés, rappelant son importance dans les logiques de conquêtes. Il donne une vue d’ensemble de ce qui fait l’originalité et les qualités du petit cheval qui a partagé pendant si longtemps le destin des hommes de part et d’autre de la Méditerranée.

Ce livre est à vendre dans la boutique de Cheval Culture.

 

Le cheval, mythologie et légendes, par Claude Merle, illustré par Laura Fanelli, éditions Bulles de savon, 2016.

Le livre Le cheval, mythologie et légendes nous conte les mythes et légendes liés aux chevaux, de l’époque où il était encore une proie à la Préhistoire, au VIe siècle où il aida les musulmans dans leurs conquêtes du monde. Le cheval, mythologie et légendes est un livre très bien écrit, avec des histoires belles, amusantes et intéressantes, mais aussi avec de belles illustrations, qui nous aident à nous envoler vers ce monde merveilleux qu’est le monde du Cheval.

Ma légende préférée est celle du pharaon Ramsès II qui, grâce à ses coursiers, échappe à une embuscade des Hittites, mais je vous laisse la découvrir par vous-mêmes.

Loup Cordeille-Bougault, 12 ans.

 

Decarpentry, Préparation aux épreuves de dressage, 1931.

Un ouvrage clair et précis sur les délicats exercices du piaffer et du passage, avec beaucoup d’illustrations photographiques.

Baucher & Pellier, Dialogues sur l’équitation: Premier dialogue entre le grand Hippothéo, Dieu des quadrupèdes, un cavalier et un cheval, 1835.

Un petit livre totalement hilarant du grand maître Baucher, qui prend sur le mode de l’humour, les problèmes qui lui tiennent à coeur : parler à l’intelligence du cheval, se faire comprendre, être juste, etc. Un vrai bon moment de lecture!

François Baucher, Dictionnaire raisonné d’équitation. Disponible gratuitement en ligne, un classique agréable à lire, assaisonné de proverbes à chaque fin d’article…

Denis Bogros, Le cheval arabe, livre I: Les chevaux des Arabes, livre II: Les chevaux du désert et les moeurs des occidentaux. Deux très bons ouvrages d’un cavalier hors pair, qui a bien connu l’Algérie et le monde arabe, et qui fait ici un grand travail d’historien, sont disponibles gratuitement en ligne grâce à son fils, bibliothécaire…

Denis Bogros, Des hommes, des chevaux, des équitations, Petite histoire des équitations pour aider à comprendre l’Équitation, (1989) : une bonne histoire de l’équitation, disponible gratuitement en ligne…

Ethologie et écologie équines : Etudes des relations des chevaux entre eux, avec leur milieu et avec l’homme par Jean-Claude Barrey

Voilà un scientifique, un éthologue, Jean-Claude Barrey, qui fait part de l’ensemble de ses travaux sur ce bel inconnu qu’est le cheval. Il faut être en forme pour lire ce livre. D’abord il faut s’accrocher car le style des vrais scientifiques n’est pas toujours digne d’un littérateur et l’abondance de concepts techniques nous noient un peu mais pour peu qu’on lise lentement en s’y reprenant en plusieurs fois, on peut s’en sortir sain et… savant. Ensuite, il faut être prêt à tout, quitte à chambouler sa perception qu’on a du cheval. Par exemple, on y apprend que le cheval n’a pas conscience qu’un cavalier, qu’un humain est sur son dos, oui c’est très perturbant mais démontré scientifiquement et ce qui fait la richesse de ce livre. C’est surprenant mais au fond, Jean-Claude Barrey remet un peu les pendules à l’heure: nos vieux maitres d’équitation seraient dans le vrai, et la manipulation mentale serait plutôt du côté des nouveaux maîtres.

Pascal Sanchez

Equi-léger

Site très riche où vous trouverez beaucoup de citations et de références concernant l’équitation bauchériste. Son auteur a pour ambition « de faire connaître une équitation qui, si elle est bien menée, amène vers une métamorphose de l’équitant sur le chemin de recherche de son ‘être intérieur' ». Sa philosophie de la connaissance, il la résume par une citation de Lawrence d’Arabie : « … je ne continue à apprendre que parce que plus on apprend, moins on sait, et que j’arriverai peut-être un jour par ce moyen à atteindre l’ignorance parfaite. » T.E. Lawrence d’Arabie, Les sept Piliers de la Sagesse,  Extrait choisi par René Bacharach.

L’équitation de légèreté par l’éthologie par Stéphane Bigo

J’aime bien Bigo. Ca fait un bail qu’il périgrine dans le monde, à cheval sur tous les continents. Et non seulement il périgrine, mais en plus il cogite. Curieux, travailleur, constructif, Stéphane découvre, après l’équitation d’extérieur et le voyage au long cours, que le cheval est en soi un voyage et il plonge dans cet univers illimité. La rencontre d’un livre de Racinet lui fait entrevoir la possibilité d’une conciliation entre le soi-disant nouveau qu’il maîtrisait déjà et l’équitation classique. Il voulait appeler son livre « L’école primaire du cheval » et de fait, il sera d’un grand secours pour ceux qui sont conscient qu’il ne s’agit pas seulement de savoir monter mais aussi toujours un peu de pouvoir éduquer son cheval si l’on veut vivre l’équitation avec plaisir et non avec inquiétude. Une perception originale née de longues années d’expérience.

La Main du maître : Réflexions sur l’héritage équestre par Patrice Franchet D’Espèrey

J’aime beaucoup les livres d’Odile Jacob et j’admire toujours ceux qui, comme Patrice Franchet d’Espèrey, consacrent leur vie aux chevaux, dans l’espoir d’atteindre un idéal de communion entre nature et culture, corps et esprit, cheval et homme… A une époque où l’on se gargarise beaucoup d’équitation sentimentale, on oublie trop souvent que les vrais sentiments (ceux qui subliment les instincts) ne peuvent naître que de l’esprit en quête d’harmonie avec le corps. Tout en conduisant une réflexion sur la pédagogie équestre, l’auteur nous communique aussi son amour du cheval, un amour nourri de culture, de travail et d’efforts, autrement dit, ce qu’on peut bien appeler un art.

L’équitation par le rythme : Cheval et cavalier au diapason par Xavier Delalande

Un livre intéressant sur le travail au métronome qui permet de supprimer certains problèmes liés à l’incompréhension du cavalier quant au rythme des foulées.

Dresser, c’est simple par Jean d’ Orgeix

Le dernier livre d’un très grand maître de l’obstacle qui loin des idées reçues d’une équitation de présupposés, nous rappelle que dresser un cheval est encore et toujours un art de légèreté fait de communication, et que c’est par une préparation physique intelligente qu’on obtient un cheval de haut niveau. Une magnifique et magistrale leçon.

L’Équitation, le cheval et l’ethologie par Collectif

Un colloque de l’ENE qui donne la parole aux vrais éthologues, ces scientifiques qui essaient de comprendre les chevaux. Instructif.

Le débourrage par Nicolas Blondeau

Un livre que j’aime particulièrement parce que Nicolas Blondeau a une culture équestre devenue rare aujourd’hui, une connaissance et une expérience des chevaux peu commune, et une grande simplicité dans la façon de transmettre sa “méthode”. En un mot, un vrai Maître, bien loin de s’appeler “nouveau”, car chez les vrais hommes de chevaux, on sait qu’il n’y a pas de querelle des Anciens et des Modernes.

L’éducation du poulain de la naissance au débourage par Nathalie Pilley-Mirande

Premier entièrement consacré à l’éducation du poulain, fondé sur une approche éthologique, qui respecte la personnalité du cheval et son rythme d’apprentissage, il propose une éducation réfléchie et progressive qui commence dès la naissance et se poursuit au quotidien. Il ne saurait être question de laisser un poulain livré à lui-même jusqu’à l’âge de trois ans pour le sortir brutalement de son pré et commencer sans délai à le débourrer… Assister aux progrès du petit animal que l’on a vu naître devient alors une aventure passionnante. Au jour le jour, insensiblement, des liens se tissent, à jamais indéfectibles.

L’Art de soigner et d’entraîner les chevaux par Kikkuli

Il a été écrit dix siècles avant celui de Xénophon – quinze siècles avant notre ère – par un maître écuyer nommé Kikkuli Gravé en caractères cunéiformes sur des tablettes d’argile, ce texte vieux de trente-cinq siècles a été découvert en 1906 à Hattusha (non loin d’Ankara). Patiemment déchiffré par plusieurs générations de  » hittitologues « , le voici enfin accessible à tous, grâce à la traduction et à la présentation de Emilia Masson (CNRS).

Vallerine : Le testament d’un écuyer par Etienne Beudant

Vallerine est la dernière jument dressée par celui que le général Decarpentry avait surnommé  » l’écuyer mirobolant  » : Etienne Beudant (1863-1949), un des cavaliers les plus doués de son époque, auteur d’exploits équestres inouïs et d’ouvrages devenus des classiques (Extérieur et Haute-école en 1923, Main sans jambe en 1945). En 1927, trop âgé pour continuer à monter Vallerine, il en fait cadeau à un ami, et joint à son envoi une lettre de 81 pages, véritable mode d’emploi du cheval. Véritable testament équestre, préfère dire patrice d’Espèrey, écuyer du Cadre Noir de Saumur et éditeur de ce texte qui n’avait jamais été publié, dans lequel Beudant, en avance de sur son temps, donne les vraies réponses aux questions que se posent les cavaliers d’aujourd’hui.

La sagesse de l’écuyer par Michel Henriquet

Jour après jour il fallait absorber les chocs et la percussion qui ébranlaient notre assise, se transmettaient à nos membres, parasitant nos indications de direction. Cette ascèse s’imposait pendant des dizaines d’années. Jusqu’à ce qu’on puisse faire ce constat : « le cheval et moi ne bougeons plus séparément mais ensemble ». Pris l’un par rapport à l’autre, nous sommes immobiles. C’est le début de la « centaurisation ». Nous sommes « avec nos chevaux ». Nous pouvons alors nous lancer à la recherche des moyens assurant bien-être et sécurité sans l’emploi de force ni de matériels coercitifs. De cette position fonctionnelle, attitude travaillée et acquise, va dépendre le développement du cavalier et du dressage qu’il élabore. Elle détermine l’équilibre de la masse dont elle déplace le centre de gravité en fonction des airs et des allures recherchés. A ce stade, on atteint le niveau de l’art et le véritable bonheur équestre. L’usage des mains et des jambes n’a plus qu’une valeur subsidiaire.

Sur mes quatre jambes par Bernard Sachse

Bernard Sachsé a une passion: il aime les chevaux depuis qu’il est gamin. Il a la chance d’en faire son métier et devient cavalier cascadeur. Il enchaîne films et spectacles jusqu’à l’âge de 30 ans, jusqu’à ce qu’une cascade malheureuse le cloue dans un fauteuil roulant. Fini les chevaux et l’équitation ? Ce serait mal le connaître. Il décide  de tout reprendre à zéro. La biographie d’un homme de cheval comme on les aime.

Techniques du voyage à cheval par Émile Brager

La bible de tous ceux qui veulent voyager à cheval… destinée à ceux qui partent à cheval pour plusieurs jours, plusieurs mois, plusieurs années, destinée à compléter les connaissances du cavalier pleinement responsable de toutes les facettes de l’activité, autonome, à la fois routard et homme de cheval. Abordant dans le détail tous les aspects du voyage à cheval, ce livre permettra d’en réussir la préparation, la réalisation et l’exploitation. Il contient une synthèse fouillée des solutions européennes aux problèmes de la grande randonnée, mais aussi la description exhaustive de techniques originales issues de l’expérience de l’auteur ou glanées auprès des peuples cavaliers du nouveau monde. Quelque 300 dessins et schémas expliquent clairement chaque étape, de la fabrication du matériel de base au bâtage et au travois, en passant par la réparation d’une selle, la maréchalerie, l’alimentation des chevaux, le secourisme… Enfin une trentaine de photos viennent compléter cet ouvrage de référence où se conjuguent la compétence, l’humour et la passion. On l’a testé et approuvé!

Cheval qui es-tu ? par Michel-Antoine Leblanc, Marie-France Bouissou, Frédéric Chéhu

L’éthologie du cheval, domaine encore méconnu en France, même des milieux professionnels, il y a une vingtaine d’années, est aujourd’hui un sujet si bien  » à la mode  » que le terme d’éthologie est paradoxalement de plus en plus utilisé abusivement dans les milieux de l’équitation dans des contextes sans grand rapport avec ce qu’est réellement cette discipline. Comprendre le comportement du cheval, quelle est sa vraie nature, comment il est devenu ce qu’il est aujourd’hui au fil des millénaires, quelles sont ses relations naturelles avec ses congénères, de quelles façons il interagit avec son milieu, comment l’individu se développe, quelles sont ses aptitudes, quelles conséquences cela peut avoir pour son bien-être…, autant de questions qui supposent des réponses claires, complètes et réellement documentées. C’est pour répondre à un tel intérêt, et afin de rendre accessible à un large public les connaissances scientifiques les plus récentes sur le sujet, que Michel-Antoine Leblanc a pris l’initiative de réaliser le présent ouvrage en collaboration avec Marie-France Bouissou et Frédéric Chéhu.

Redécouvrir l’équitation en amazone : Equipements, Techniques, Préparation des Galops par Laurent Mézailles (Broché – 17 novembre 2006)

Un manuel simple et efficace de mon ami Laurent Mézailles qui contribue largement à la promotion de cette équitation de légèreté qu’est la monte en amazone. Des principes qui plaisent aux chevaux et obligent les cavalières à réfléchir à la justesse et à la finesse de leurs actions. On ne saurait trop encourager cette manière de monter qui interdit toute forme de brutalité… quand la douceur et l’élégance deviennent un art…

Daumas, Principes généraux du cavalier arabe.

Tiré des enseignements d’Adb-el-Kader, ce livre disponible gratuitement en ligne est une mine de conseils avisés qu’un bon nombre de nos contemporains équitants feraient bien d’appliquer un peu plus…

Copyright © 2010 tous droits réservés. Association Cheval-Culture