Rando Concoret – Fégréac – Concoret — Laurence & Abdoula, Loup & Habiba | Association Cheval-Culture

Rando Concoret – Fégréac – Concoret — Laurence & Abdoula, Loup & Habiba

Rando Concoret – Fégréac – Concoret

Laurence & Abdoula, Loup & Habiba

 

180 kilomètres, quatre jours 14-17 mai 2015

 

 

Aperçu des l’itinéraire et des enjeux

 

Ma rencontre avec Hervé Ménager, passionné par les chevaux et les amazones de l’entre-deux guerres (entre autre !), outre une première collaboration sur une nouvelle consacrée à Rachel Dorange, fraîchement parue dans le collectif Le cheval et l’amour, des Cahiers Arts équestres d’Actes Sud, m’a donné envie d’aller le voir à cheval, ce qui était un début rêvé pour Loup et Habiba qui débutait dans l’art du voyage… Hervé, pétri d’expérience en endurance, serait un point de chute idéal… même si quatre jours était un peu juste pour parcourir les 90 kilomètres de chemins qui nous séparaient…

 

Nous partons sous la pluie avec cartes et boussole sur un itinéraire que je ne connais pas.

2015-05-14 10.10.28

 

Au programme : quelques GR, pas mal de villes à traverser : Paimpont, Saint-Malo de Beignon, Guer, Carentoir, La Gacilly, Redon, un bon bout du canal de Nantes à Brest. Les difficultés : la circulation, les itinéraires à problème : barrières fermant les chemins pourtant balisés, fausses pistes, passerelles cassées. Les avantages : Hervé vient nous délester des bagages, ce qui nous permet d’avancer plus vite vers la fin. La chance : des gens sympas sur notre route, qui nous hébergent en totale sécurité ou bien nous offrent un café. La plaie : les cons, en particulier ceux en camping car, qui ignorent tout de la nature et ne s’arrêtent pas quand ils croisent un cheval.

 

2015-05-17 14.07.38

Passerelle dangereuse : taille d’un cheval (il a fallu desseller, et rembarde cassée, dans le mauvais sens évidemment! on venait d’en face!)

 45 kilomètres par jour pour Habiba qui ne sort qu’une fois par semaine, c’était pas mal. La troisième journée, sans sacs, nous avons pas mal trotté, la petite était bien fatiguée à l’arrivée ! Mais le lendemain, elle a éliminé ses courbatures en reprenant le pas et a fini en forme.

 

Laurence Loup 1

Laurence Loup canal

 

La Rando vue par Loup

Le Jeudi 14 mai 2015, ma mère, moi et nos deux fidèles montures partirent en randonnée à cheval. Le but: arriver à Fégréac en 2 jours.

Dans nos bagages : de la nourriture, la tante et nos duvets. Environ 10 kg de plus dans les sacoches, plus les longues cordes et les fontes…

Nous partîmes à 8h15 tranquillement. Nous passâmes par des chemins et un petit peu de route pour arriver à l’étang de Saint-Malo de Beignon. Nous avions décidé de manger ici pour nous reposer. Pendant que nous mangeons, une sympathique dame, France, vient nous voir, nous propose un café. Nous acceptons et passons le reste de notre temps de pause à parler avec elle. Nous repartons à 13h. Nous marchons tranquillement en direction de La Gacilly, traversons Guer avant de nous perdre un peu. Le temps de reprendre la bonne direction, il est l’heure de s’arrêter. Nous cherchons un hébergeur et tombons sur de sympathiques personnes dans un lieu-dit nommé Saint Méen. Nous dessellons, préparons un repas sommaire et installons nos affaires dans une cabane, où nous passerons la nuit à l’abri de la pluie.

2015-05-14 19.48.49

2015-05-14 19.48.32

2015-05-14 19.47.50

2015-05-14 20.06.51

Le lendemain, nous repartons à 8h. Nous traversons Carentoir, puis La Gacilly. Nous mangeons rapidement. Nous mettons le cap sur Redon à 12h 30. Arrivés à L’Ile aux pies, un petit lieu-dit, notre hébergeur du jour, Hervé Ménager prend nos sacs, nous permettant de trotter jusqu’à l’arrivée chez lui à Fégréac.

Laurence Loup 2

 

Loup et maman

Laurence Loup Oust

Loup Laurence Pont Miny

Hervé nous conduit jusqu’à un pré où nous lâchons nos chevaux. Il nous emmène chez sa fille Peggy, où nous nous lavons et dormons. Le lendemain, nous repartons vers 8h. Hervé voulant bien emmener nos sacs là où nous dormions, nous pûmes trotter longtemps.

Laurence Loup écluse Bellions

Nous traversons La Gacilly, puis Carentoir et arrivons à St Méen à 16h. Hervé arrive une heure plus tard, avec nos sacs et reste pour nous donner à manger et passer le temps du repas avec nous. Il repart ensuite. Nous retournons chez les gens qui nous avaient hébergé jeudi. Nous laissons se reposer les chevaux, Habiba en ayant bien besoin. On se couche pour repartir à 7h30. Nous partons vers Saint-Malo de Beignon, arrivons à l’heure du déjeuner, notre amie de Jeudi revient nous voir, nos offre un café et parle avec nous. Nous repartons vers 13h et arrivons chez nous à 17h. La randonnée est terminée.

Impressions d’un débutant :

 Pour une première randonnée, j’ai pris du plaisir, ma jument non entrainée a été très courageuse et n’a pas bronché malgré sa fatigue, elle resta de bonne volonté durant toute la rando, même si elle padoqua légèrement durant les deux dernières heures. Pour moi, un peu de fatigue mais beaucoup de bons souvenirs. La randonnée fut très amusante. Elle était assez longue mais pas trop fatigante. Bref, j’ai adoré.

 

 

 

 

Copyright © 2010 tous droits réservés. Association Cheval-Culture